Isabelle Pilling
(+33) 6 62 69 19 93
ipilling@alegria-spectacles.com
Françoise Boyer
(+33) 1 42 55 09 10
(+33) 6 07 10 05 74
frboyer@alegria-spectacles.com






S'il est une pièce classique bien connue et toujours appréciée c'est certainement "L'Avare" de Molière. Cet ouvrage a été récemment proposé au théâtre municipal par la Compagnie Neo Vent qui, dans une mise en scène pleine de naturel et de trouvailles amusantes, a su mettre en valeur toute la verve malicieuse de l'auteur et notamment la ladrerie roublarde d'Harpagon.
Le public, dont de nombreux "scolaires", qui emplissait la salle, a triomphalement applaudi l'ensemble de la troupe.
La Provence

Bravant la pluie, le vent et les problèmes techniques, la compagnie Neo Vent rassemble son enthousiasme et son savoir-faire et nous livre une version de l’Avare de Molière tout à fait sympathique. C’est précisément cela l’esprit du théâtre forain, que la Foire Saint Germain convoque sur le tréteau dressé sur le parvis de l’Eglise Saint Sulpice : faire du théâtre avec peu de moyens techniques, avec des comédiens décidés, avec un texte superbe et avec un public curieux qui accompagne les artistes sous le soleil ou sous la pluie. C’est grâce à cet esprit qu’est renouée une fois de plus la communauté fragile et magique entre un groupe de spectateurs et une poignée d’acteurs, qui constitue l’essence du théâtre. Ainsi, avec une pièce classique en clé d'humour, fort bien interprétée, la Compagnie Neo Vent clôt agréablement et en plein air la programmation théâtrale de la 29ème Foire Saint Germain.
Sans prétendre à une originalité exceptionnelle, mais avec une compréhension exacte de la pièce, les huit comédiens de la Compagnie Neo Vent savent extraire la richesse de chaque scène, avec un jeu à la fois précis et plein de naturel.
Se servant des ressources classiques de la comédie, l’imposture de la voix, le grossissement des gestes, mais sans exagération ni fausse retenue, les comédiens rendent avec justesse, non seulement la déplorable avarice du barbon, mais aussi l’insolence et la raillerie de son fils Cléante, et en général la cruauté des rapports humains inégaux entre parents et enfants, entre hommes et femmes, entre maîtres et valets. Les visages très maquillés, qui deviennent presque des masques, et un jeu un brin mécanique, donnent aux personnages un air de poupées, suggérant leur emprisonnement dans leurs passions et dans les rouages de leurs actions.
Les acteurs Marie-Martine et Pascal Montel (qui assurent aussi l’adaptation scénique), Ophélie et Juliette Montel, Michel Miramont, Philippe Pascal, Olivier Schneider et Jean-Claude Scionico, dans de très beaux costumes au dessin classique et d’une facture moderne de Laurent Delarue, méritent les applaudissements qu'ils suscitent.
Théâtre OnLine.com

Comme l'an passé, le succès était au rendez-vous. Devant une salle comble chaque soir, la Compagnie Neo Vent a prouvé une fois de plus son professionnalisme et sa qualité avant d'être acclamée par un public sous le charme et des organisateurs ravis. Longue vie et bonne chance à ce spectacle…
La Croix du Midi


Les saltimbanques et bateleurs de la Compagnie Neo Vent font revivre l'ambiance des fêtes du XVIIe siècle.
Midi Libre

Concept Web Sylvael // © Alegria Spectacles - 106, boulevard Arago – 75014 Paris